New Patterns and Practices for Commerce and Marketing

Notes, Ideas & Convictions

Plutôt que de résoudre les problèmes, investissons le futur …

Leave a comment

Plutôt que de résoudre les problèmes, généralement liés au passés, investissons le futur …

Tout investissement en argent ou en temps pour résoudre des problèmes se fait au détriment d’investissements pour créer de nouvelles opportunités.

Pour gagner, il faut faire le marché et non pas le suivre. Tout rattrapage, et quelle que soit l’activité, est aujourd’hui généralement impossible. La prime au leader est trop forte. En revanche le marché, attentes et comportements évoluent vite, aussi un leader aussi gros soit-il peut être menacé par un nouvel entrant.

Devant l’accélération de la société, la nécessité de répondre toujours plus vite à des besoins toujours plus segmentés et changeants, il ne sert plus à rien de toujours plus renforcer les process ou de résoudre les problèmes internes pour rattraper les leaders ou tout simplement répondre aux attentes du marché.

En revanche plus que jamais, il faut être en capacité de créer de nouveaux business, de nouveaux services, en s’appuyant sur son savoir-faire, son organisation, à la vitesse du business actuel et avec une prise de risque conséquente. Nous basculons de la société du push, structuré, prévisible dont la performance dépend des processus et de leurs respects à la société du pull, imprévisible, fonctionnant en réseau et dont la performance provient de la capacité à capter les opportunités.

Concrètement, plutôt que de tenter de réconcilier les silos techniques, politiques et organisationnels de son organisation, concentrons-nous sur l’expérience du client et piochons dans l’existant, par exemple à partir d’une simple nouvelle application smartphone pour lui donner envie de s’engager dans la marque. Cette application caractérisera une mobilisation rapide pour gagner une opportunité. Nous ne savons pas de quoi demain sera fait, en revanche le client devrait rester, sinon l’entreprise aura disparu, et donc autant travailler avec lui sur ses attentes les plus folles … les plus risquées, les plus temporaires, mais finalement les plus stratégiques pour le business car en phase avec le marché et donc porteur de futur pour l’entreprise.

“The Edge is the core” *

Plus que jamais la performance de l’entreprise dépend de la performance des collaborateurs et également des clients à capter les opportunités et cela en étant parfois “border line” au regard de l’organisation, de la législation, des habitudes… C’est probablement là que se situe le plus grand défi pour les entreprises qui s’inscrivent dans la durée. Comment concilier innovation et agilité avec prévisibilité, principe qui repose sur les processus et le respect des règles. Sujet abordé dans d’autres papiers dont celui-ci lien

En conclusion je suis convaincu que cela n’est possible que si l’ensemble de l’organisation partage la même envie, le même horizon.

« Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose… Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de tes hommes et femmes le désir de la mer. »

Pour compléter la réflexion un adresse

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s